Dès les années quatre-vingt, la ville de Fribourg s'est souciée de son impact sur l'environnement et s'est orientée vers un développement urbanistique respectueux de la nature. En 1996, elle s'est fixée une réduction de vingt-cinq pour cent de ses émissions de CO2 avant 2010, en encourageant les énergies renouvelables et en favorisant les économies d'énergie dans l'habitat.
Dans la ville, la priorité est donnée aux cyclistes, aux piétons et aux transports publics ( tramway , bus ). Cette orientation de la ville lui permet un développement économique intéressant. En effet, près de dix mille emplois sont liés à l'écologie, un Biotechpark est développé avec l'université, et un tourisme vert est mis en valeur
( Freiburg Futour ). En marge de l'Exposition Internationale de Hanovre en 2000, Fribourg avait lancé également un programme « Fribourg région solaire », où était valorisée l'énergie solaire.

Vauban 2

La ville est plus particulièrement connue pour ses quartiers écologiques tel que Rieselfeld et Vauban, qui mettent en valeur un nouvel art de vivre.

Le quartier Vauban, village écologique

Caserne française jusqu'en 1992, le terrain a été acheté en 1994 par la ville de Fribourg afin d'y construire un quartier pilote en matière d'écologie. La phase de construction a commencée en 1998 et s'achèvera en 2006. Il est prévu d'y accueillir près de deux mille logements, ainsi que de créer des pôles d'activités offrant près de six cents emplois.

La maîtrise du foncier a permis à la municipalité d'imposer ses choix sociaux et écologiques lors de la préparation du plan du quartier et lors de la vente des terrains. D'elle dépendent la densification des constructions, la mixité fonctionnelle et sociale des espaces, la végétalisation des toitures-terrasses ou encore la gestion des eaux de pluie sur la parcelle.

quartier Vauban 1

Tous les bâtiments du quartier Vauban doivent répondre au moins aux exigences du label Habitat à Basse Energie, correspondant à une consommation de chauffage maximale de 65 kWh/m²/an. La ville de Fribourg a également planifié des espaces en bandes prévus spécifiquement pour les maisons répondant au label d'Habitat passif. L'orientation principale est nord/sud et les habitations sont libres d'ombres portées, afin d'optimiser les apports énergétiques solaires en hiver. Ces logements utilisent les énergies renouvelables pour le chauffage, contrairement aux autres habitations utilisant le chauffage urbain.

Les habitants s'engagent également à laisser leur voiture au garage et à utiliser les transports publics et leurs jambes.

Une association appelée « forum Vauban », créée en 1994, compte trois cents membres et permet à la population de participer au développement du quartier. Elle informe les citoyens sur l'architecture écologique et les discussions améliorent la démarche pour les étapes suivantes.

Outre cet objectif écologique, la ville souhaite trouver dans cet aménagement une réelle mixité sociale et s'en est donné les moyens. Ainsi les particuliers, voulant vivre dans ce quartier sont invités à un entretien permettant de définir des critères tels que la situation familiale, la profession, le nombre d'enfants, l'age ou encore le type de construction souhaitée. Le conseil municipal décide ensuite de la possibilité d'implantation ou non.

Le logement collectif ISIS du quartier Vauban, un habitat passif

Le logement collectif ISIS est un immeuble de quatorze logements, répondant au label Habitat passif.

L'idée de compacité que l'on peut avoir d'une telle habitation prend fin avec ce projet. En effet, un ensemble de volumes et de couleurs attractifs le compose. Les façades sont largement ouvertes avec des balcons. Les structures des escaliers et des balcons sont séparées du bâtiment principal, évitant ainsi tout risque de ponts thermiques au niveau des liaisons.

logement ISIS

La forte isolation des parois et le triple vitrage sont non seulement des isolants thermiques efficaces , mais également d'excellents isolants acoustiques.

Chaque logement a son propre réseau de ventilation. Durant les jours très froids d'hiver, le chauffage de l'air est soutenu par un chauffage à copeaux de bois. Il n'y a pas de radiateurs installés dans les logements. On n'en a plus besoin.

Le confort à l'intérieur du logement est total : un air frais circule 24h/24 et la sensation de froid dans la maison n'existe plus. Un tel habitat a de surcroît l'intérêt d'être indépendant des aléas des prix des énergies fossiles.

la ville de Fribourg, Allemagne
Contacter l'auteur
C.LEHR © 2004-2005