GESTION DU PROJET PAR LA VILLE

Libéré par l'armée française en 1992, le vaste site du futur quartier Vauban a été acheté à l'Etat Fédéral Badois par la ville de Fribourg. Celle-ci a déboursé 20 millions d'euros, soit 54 €/m² (nettement inférieur au prix du terrain à bâtir dans la région, qui est de l'ordre de 425 euros pour des secteurs équivalents). Ce faible prix s'explique par le Wohnungsbauerleichterungsgesetz . Cette réglementation datant de 1990 permet aux communes d'exproprier au prix de l'usage antérieur pour des opérations d'aménagement, les Städtebauliche Entwicklungsmassnalme .

Après avoir acquis ce quartier en friche, Fribourg débute le projet et sa conception. Mais ce n'est pas directement la commune qui conduit l'aménagement du quartier Vauban. Elle délègue des responsabilités à une structure particulière : la Kommunalentwicklung (KE) LEG Baden-Würtemberg GmbH , qui a obtenu le marché suite à un appel d'offre. Cette société, de forme commerciale par actions, a été créée par le Land du Bade-Wurtemberg. Ses actionnaires sont publics : Land, associations de villes, associations de Kreis (circonscription administrative équivalent à nos départements), etc. La société KE s'est occupée du projet dès le début, lors de la dépollution des sols.

Tous les équipements publics ont été réalisés avec une maîtrise d'ouvrage de la commune. La société KE assure une maîtrise d'ouvrage déléguée et fait le suivi du budget annexe de la ville, par lequel les dépenses et les recettes de l'opération transitent. Celui-ci est examiné chaque année par le conseil municipal. Les équipements sont subventionnés par le Land et la ville dès le départ du projet, à hauteur de 2,5 millions d'euros, pour un coût total d'équipement de superstructure de 30 millions d'euros. La ville a emprunté à taux avantageux auprès des banques les finances nécessaires pour l'aménagement du quartier.

Les concessionnaires de réseaux (eaux, électricité, chauffage urbain.) ont assuré l'investissement relatifs à leurs réseaux, qui sera par la suite facturé aux usagers.

Le coût global estimé pour la création de ce quartier est de 500.000.000 €.

Cette gestion du projet par différents acteurs collaborant entre eux est intéressante pour plusieurs raisons. D'une part, l'implication de nombreux intervenants permet une émulation des idées et une élaboration dynamique du projet. Les échanges améliorent les tracés du quartier et ses grandes lignes.

D'autres part, la séparation des parties finance et création permet une conception et une gestion plus libres, recadrées ensuite par les autres intervenants. Gérer le projet par branche encourage un regard global sur celui-ci et accélère le processus d'élaboration grâce à un travail en parallèle des différentes branches.

gestion du projet par la ville
Contacter l'auteur
C.LEHR © 2004-2006