Le but d'une maison passive est de minimiser les déperditions thermiques et d'utiliser de façon optimale l'énergie apportée par le soleil. Pour cela il est important que le bâtiment soit assez compact, afin de limiter les surfaces en contact avec l'extérieur et de bien orienter les façades. En effet dans un logement collectif « classique », la réduction de la surface de l'enveloppe permet de diminuer les besoins énergétiques d'environ quarante pour cent par rapport à ceux d'une maison individuelle, par exemple.

La gestion du flux des vents est à bien étudier et maîtriser. A soixante-dix kilomètres à l'heure, le vent double les déperditions énergétiques d'une maison. Les surfaces lisses offrent moins de résistance à l'écoulement de l'air.

Pour valoriser le potentiel fourni par le soleil en hiver, au printemps et en automne, il est nécessaire de capter sa chaleur, la stocker et la restituer . L'énergie solaire est captée par les parties vitrées de la maison. Celles-ci sont comparables à des capteurs solaires qui amènent cette énergie dans les pièces intérieures. Ces vitrages isolants sont dimensionnés selon l'orientation du bâtiment : quarante à soixante pour cent de surface vitrée sur la façade sud, dix à quinze au nord, et moins de vingt pour cent sur les façades est et ouest. Ces fenêtres sont à dégager de toute ombre et pertinemment orientées.

Grâce à leur vitrage particulier et leur isolation, ces fenêtres compensent environ quarante pour cent des déperditions de chaleur de la maison.

L'énergie transportée par les rayons solaires, qui pénètrent via les fenêtres, est stockée à l'intérieur par des matériaux accumulateurs à forte inertie, comme un mur par exemple. La chaleur accumulée dans le bâtiment doit être restituée dans la pièce par convection et rayonnement, avec un étalement dans le temps. Réduire la surface de l'enveloppe et renforcer son isolation thermique et son étanchéité à l'air permet de limiter les échanges avec l'extérieur

Afin d'éviter l'inconfort occasionné par les surchauffes en été, l'ensoleillement direct des façades est à maîtriser grâce à des protections solaires constructives ( auvent , pare-soleil, persienne,. ) et à des vitrages avec un facteur solaire suffisant pour limiter les apports énergétiques. Ces mesures constructives peuvent être complétées par des stores et une protection végétale.

La maison joue avec les orientations et inclinaisons du soleil et en tire profit en chaque saison.

l'habitat passif au fil des saisons
Contacter l'auteur
C.LEHR © 2004-2006